MOMENT DE VIE

A tous les Dys ! Ma dyslexie

campagne-de-sensibilisation-la-dyslexie-2 Je ne vous parle pas souvent de mes tracas, de mes faiblesses ou de moi même tout simplement, mais pour mes dys j’avais envie de vous en parler. Dys ? Oui depuis petite j’ai un problème de dyslexie et de dysorthographie. « ah oui, tu confonds le m avec le n, le … » Non non c’est parce que justement pas grand monde ne sait ce qu’est vraiment la dyslexie (sauf les concernés) que j’avais envie de vous en parler.

Tout d’abord qu’est que c’est ?

« Il s’agit d’une altération spécifique et  significative de la lecture (dyslexie) et/ou de la production d’écrit et de l’orthographe (dysorthographie). Ces troubles  apparaissent dès les premiers moments de l’apprentissage sous la forme d’une difficulté à maîtriser le stade dit alphabétique de l’apprentissage de la lecture. Au stade suivant, le trouble se manifeste par une incapacité à mémoriser la forme visuelle des mots et à les reconnaître globalement (stade orthographique). Ceci entraîne une lecture généralement hésitante, ralentie, émaillée d’erreurs qui a pourtant exigé beaucoup d’efforts. L’orthographe, qui normalement se développe au fur et à mesure que s’automatise la reconnaissance globale des mots, est touchée. »

Ces problèmes sont bien évidemment propres à chacun étant donné que nous n’avons pas tous les mêmes problèmes ni les mêmes degrés, mais je pense vraiment que ceux qui sont touchés en ont souffert à un moment donné.

Quand on est dyslexique en milieu scolaire ou même au boulot on a le droit à : « oui moi aussi je fais des fautes je suis dyslexique », « tu as trop de chance d’avoir un tiers temps pour les exams » « pouf tu as vu comment tu as écrit ce mot? » (et quand tu prêtes tes affaires):  » tu as vu tu as fais une faute ici, à OUI et une faute là aussi, haaan et LA ! non mais Anaïs quand même, tu fais exprès ? » « tu lis super lentement » … et j’en passe.

Pour vous raconter un peu mon vécu, tout d’abord on a détecté ma dyslexie et ma dysorthographie très tard, seulement en 6ème alors que maintenant elle est souvent détectée dès le CP. J’ai passé toute mon école élémentaire avec des réflexions en disant toujours à ma mère aux réunions parents/prof « votre fille est rêveuse, elle n’écoute rien à l’école«  … J’ai eu beaucoup de mal à assimiler les tableaux de conjugaison et la grammaire, ma mère s’en mordait les doigts quand elle me faisait travailler, sans vraiment comprendre pourquoi je n’arrivais pas à les enregistrer. Pour les dictées … elles étaient rythmées de 0 voir – 10 x). Les devoirs, j’y passais des heures sans réussir à avancer … Nous sommes à cette époque allées voir une orthophoniste (pourrie de chez pourrie) qui me faisait jouer et ne se souciait pas vraiment de mes problèmes.

Puis arrive le collège ma mère s’est finalement décidée à m’amener voir une autre orthophoniste (juste top !). J’ai eu le droit à une batterie de tests, écriture, orthographe, lecture, calcul etc … Résultat de ces tests: nous avons découvert un problème de dyslexie et de dysorthographie. Plus jamais nous n’avons entendu un prof dire : « Anaïs est rêveuse, elle papillonne … ». Mon problème à moi était les fautes, j’avais beau réviser la conjugaison et la grammaire, faire des dictées, je n’arrivais pas à photographier et alors la conjugaison je vous en parle même pas -er, -é, -ai c’était du hasard ! Et la lecture … en 6ème j’avais un niveau d’une élève de CE2. Vous vous doutez bien que par dessus cela j’étais lente, lente pour les devoirs, tout ce qui touchait  au français, à la rédaction etc …

J’ai finalement fait des séances d’orthophonie jusqu’en 1ère ! J’y allais plusieurs fois par semaine, puis après juste le mercredi et je vous assure ce n’est pas un moment de détente. Arrivée en première, mon orthophoniste m’a dit que j’avais énormément progressé et que j’étais quasiment « guérie », quoi que, on ne guérie jamais de dyslexie, on l’entretient c’est tout …

Du collège (à partir de la 4ème), au lycée, jai bénéficié d’un P.A.I (projet d’accueil individualisé), celui-ci est mis en place par un médecin scolaire et est aussi propre à chacun. De plus il est à renouveler tous les deux ans, en réévaluant à chaque fois notre niveau.

Qu’en j’entends dire certain « tu as de la chance d’avoir plus de temps pour les exams » ou « moi aussi je suis dyslexique, je fais des fautes », je pense qu’on ne s’imagine pas tellement tout ce qu’on endure quand on est vraiment dyslexique entre le fait de passer toujours 3x plus de temps que les autres à faire certaines choses, qu’on se prend depuis toute petite des réflexions, des moqueries à causes des fautes et que donc quand on grandit, on est parfois obligés de refaire lire à chaque fois tout ce qu’on écrit à des proches (attention pas n’importe lesquels, ceux qui ne nous juge pas et qui ne nous font pas de réflexions désobligeantes et bien évidement ceux qui ne font pas de fautes … pour ma part c’est ma maman). Ajouter à ça le travail en plus à faire à la maison pour progresser et les heures d’orthophonie au lieu d’aller passer du temps avec les copains …

Je donnerai tout pour reprendre confiance en moi face à ça et ne plus faire de fautes … La lecture, ah oui parlons-en … J’ai juste horreur de lire à voix haute, car oui je n’ai plus un niveau de CE2 mais ma lecture reste encore plus lente que la normale.

Pour entretenir ma dyslexie, mon orthophoniste m’avait dit de lire, lire beaucoup, mais je n’y arrive pas, j’ai horreur de ça …

Heureusement, quand on est dyslexique, étant donné qu’une partie de notre cerveau est moins organisée que les autres, nous arrivons à compenser sur d’autres parties. On dit souvent que les personnes dyslexique sont plus douées pour les arts, le manuel, les chiffres et les sciences (Einstein était apparemment dyslexique !).

Aujourd’hui, je fais encore des fautes, beaucoup moins qu’avant (je vous avoue d’ailleurs qu’écrire sur le blog m’aide beaucoup), mais je souffre encore de certaines réflexions désobligeantes ! Je me rends compte que les personnes étant aussi dyslexiques et adultes étaient dans le même cas que moi. Moi qui dans mon futur métier est amenée à faire des transmissions, je réfléchis toujours à 3 fois avant d’écrire un mot pour ne pas faire de fautes (les dossiers patients sont lus par toute l’équipe et les médecins), alors vous vous imaginez bien que si je fais une grosse faute, j’aurais droit à une réflexion moqueuse … Côté étude, je m’en sors pour le moment étant donné que j’adore ce que je fais mais quand les partiels sont basés sur de la rédaction, c’est encore compliqué pour moi. Je ne sais pas blablater, broder, parler pour parler, développer … J’aime aller droit au but sans passer par 36 mille chemins.

Pour en finir avec tout ce blabla, je sais que beaucoup de personnes font des fautes de nos jours, mais entre faire quelques fautes et être réellement dyslexique il y une grosse marge.

J’ai voulu vous écrire cet article pour que vous compreniez un peu mieux ce handicap et pour éventuellement toutes les mamans qui ont des enfants dans ce cas là. Il faut se munir de patience, beaucoup de patience, mais on finit toujours par y arriver avec de la volonté. Ne désespérez pas !

(je vous mets ici un site que j’ai trouvé très bien pour détecter au plus vite les signes d’une dyslexie)

Ma maman viendra sûrement jeter un petit coup d’œil avant que cet article soit publié, car j’ai encore besoin d’elle … (même si je ne fais plus énooooormement de fautes :), c’est aussi pour me rassurer …)

Sachez aussi que j’aimerais vous publier plus d’articles mais comme j’ai toujours besoin qu’ils soit revérifiés afin de vous apporter un contenu correct, ça prend plus de temps et  maman je ne la vois que le week-end.

J’espère un jour être totalement autonome et ne plus dépendre de quelqu’un. Pour celles et ceux qui auraient des questions à ce sujet, n’hésitez pas à me demander en commentaire ou privé.

J’espère que cet article vous à plu même s’il est trèèèèès long et différent que d’habitude ! Je remercie tous ceux qui auront lu cet article jusqu’au bout.

Pleins de BISOUS et à très vite ! <3

You Might Also Like

18 Commentaires

  • melin
    24 novembre 2016 at 2:02

    Merci pour ce beau témoignage, j’ai été très émue par ta sincérité et ta simplicité. On vient de diagnostiquer la dyslexie / dysorthographie de ma Ambre de 11 ans et lire ton histoire m’a fait du bien même si elle m’a tiré quelques larmes et je vois ma fille différemment maintenant. Mais surtout je prends sur moi quand elle ne me lâche pas pour ses devoirs, ses leçons alors que par moments, je n’ai pas très envie d’y passer encore du temps car c’est long et laborieux. Je me rends compte que si elle le fait c’est parce que je ne la juge pas et que je suis aussi persévérante qu’elle parce que je crois en elle et en son intelligence ! j’y ai cru toutes ces années même sans savoir exactement quel était le problème chez elle et je me dis qu’elle aussi, elle est comme toi très courageuse et ton témoignage me donne la force et le courage de tenir le coup pour elle ! bon courage et bonne continuation !

    • Anaïs
      24 novembre 2016 at 8:31

      Ton commentaire m’a beaucoup touché. Je suis contente d’avoir pu t’apporter quelques chose pour toi et ambre ! Courage à elle, il faut qu’elle ne lache rien 🙂

  • Anaïs (mam'zelle. ana)
    13 février 2016 at 11:18

    Coucou la miss. Je n’avais pas vu que tu avais posté un article sur ta dyslexie. C’est quand tu m’en as parlé hier que j’ai su que tu l’étais. Mon frère est dyslexique et dysorthographique aussi. Et ça a été très très difficile pour lui et pour ma mère. Je me souviens encore quand il était au CP de ma mère qui criait tous les soirs car il n’arrivait pas à lire correctement. On avait pas encore découvert ce qu’il avait.
    Bien sûr il a dut faire des années d’orthophonie mais ce handicap est encore très présent. Il est maintenant en terminale et heureusement qu’il a trouvé un autre moyen de prendre des cours, il se sert de l’ordinateur. Tellement qu’il est devenu bon dans ce domaine !
    Je sais ce que c’est et l’enseignement n’est pas adapté pour vous, un peu plus de temps au épreuves ne suffit pas…
    Bravo à toi ton article est très touchant. Je le lirais à mon frère quand je le verrais. 😉

    • Anaïs
      13 février 2016 at 12:34

      Merci pour ton commentaire 🙂
      Oui ce n’est vraiment pas évident et je suis d’accord avec toi il y a encore beaucoup de travail à faire avant d’adapter au mieux les cours pour les dyslexiques. Pleins de courage pour ton frère, je suis sûr qu’il va y arriver 🙂 !
      Pleins de bisous

  • white.liie
    16 janvier 2016 at 5:02

    Un article très touchant ma belle,
    félicitations pour ta persévérance.

    bisous

    ps: voici un petit bon plan pour les fautes, il m’est souvent très utile. =)
    http://bonpatron.com/

  • Pauline
    13 janvier 2016 at 9:14

    Super article, je suis dyslexique également et tu as parfaitement retranscris mon ressenti (« tu as de la chance d’avoir du temps en plus pour le partiel, moi aussi je confonds les lettres, je vais demander un tiers temps » c’est exactement ça…). Je vais devenir avocate en septembre, comme quoi on peut tout faire quand on se donne les moyens d’y arriver ! C’est très difficile au quotidien mais l’important c’est de croire en soi et en ses capacités, il faut s’adapter à cet handicap qui ne nous quittera jamais… Continue d’écrire des articles, je prends plaisir à les lire ! Bisous

    • Anaïs
      13 janvier 2016 at 9:21

      Merci beaucoup pour ton commentaire, félicitations pour ton futur métier !
      Heureusement qu’on s’est adapté et oui même avec ce handicap et de la volonté on peut y arriver :D.
      Bisous !!

  • Marine - Enjoytobeagirl
    13 janvier 2016 at 8:10

    Vraiment super intéressant comme article Anaïs! J’ai adoré et j’ai pu découvrir pleins de choses que je ne savais pas. Je dis oui à plus d’articles comme celui ci. Si jamais t’as besoin d’une relecture et que ta maman n’est pas dans le coin, hésite pas, moi j’adore lire et j’ai fait L!
    Pleins de bisous et à très vite j’espère car ça fait trop longtemps!

    • Anaïs
      13 janvier 2016 at 8:48

      J’ai toujours un peu de mal à faire des articles aussi perso mais je vais songer à en faire un peu plus 😀
      Contente que ça t’ai plu ! Et merci !! Si jamais je viendrai vers toi, même si j’espère un jour ne plus avoir besoin de personne :).
      J’espère aussi te voir très bientôt, c’est quand tu veux. Gros bisous <3

  • Hanaé
    13 janvier 2016 at 6:07

    Ayééééé, j’ai tout finiiii ^^ hyper intéressant c’est chouette d’en savoir plus sur toi :* gros bisousssss

  • Rebecca
    13 janvier 2016 at 3:06

    C’est un joli article que tu nous as écrit là 🙂 N’hésites pas à en écrire d’autres comme celui-là, c’est toujours bien d’en apprendre plus sur les gens et tu écris super bien !! Et je suis un peu comme toi, j’aime aller droit au but sans passer des heures à rédiger (le blabla qui sert à rien, c’est pas pour moi non plus !! C’est aussi pour ça que mes copies de partiels sont toujours plus courtes que celles de mes potes Mdr).
    Bisouuus ma belle, et si tu as besoin d’aide pour un de tes articles, n’hésites pas 🙂

    • Anaïs
      13 janvier 2016 at 4:47

      Ah oui les trucs philosophique ce n’est vraiment pas pour moi …
      Merci ma belle pour ce joli commentaire. Tu es adorables !!
      Pleins de bisous <3

  • Nina
    13 janvier 2016 at 11:50

    Très bel article ! C’est vrai que l’on ne se rend pas toujours compte du handicap que cela peut poser et j’avoue avoir rencontré des personnes avec ce trouble durant ma scolarité sans vraiment m’intéresser à leur problème ! Donc merci beaucoup pour ce bel enseignement !

    • Anaïs
      13 janvier 2016 at 4:53

      C’est pour cela que j’ai voulu faire un article même si je t’avoue que j’avais un peu peur de ne pas être comprise …
      Contente qu’il t’ai plu en tout cas.
      Bisous bisous <3

  • Schietecatte Nadège
    13 janvier 2016 at 9:58

    Belle évolution.la miss! Du coup tu peux être encore plus fière de toi et de tout ce travail que tu accomplis!
    Et crois moi des fautes tu n’en fais pas tant que ça… ?
    Plein de courage pour la suite!
    De gros gros bisous ?
    PS : article long mais pas tant que ça car très bien écrit !

    • Anaïs
      13 janvier 2016 at 4:54

      Toujours trop adorable tes commentaires !! 🙂
      Mille Merciiii
      Pleins de bisous <3

    Laisser un petit mot